Pourquoi je ne suis pas entré dans cette opération de trading?

Après avoir terminé nos cours et tutoriels, la plupart des commerçants n’ont aucun problème à lire les graphiques et peuvent généralement trouver de bonnes transactions assez facilement.Cependant, il semble y avoir un grand écart entre être en mesure de trouver de bons échanges et être en mesure d’appuyer sur la gâchette sur eux. La première chose que je trouve parler à de nombreux commerçants débutants et frustrés, c’est qu’ils ont un problème simplement dans l’échange, pas de le trouver.

Qu’est-ce qui fait que les gens intelligents qui sont des lecteurs de graphiques précis et des chercheurs d’échange ont une telle difficulté à décider d’appuyer sur la gâchette sur une opération parfaitement bonne?

C’est pourquoi vous n’avez probablement pas accepté cet échange…

Souvent, une grande raison pour laquelle les gens n’appuient pas sur la gâchette sur des opérations parfaitement bonnes, c’est qu’ils manquent tout simplement de confiance en leurs propres capacités.Les traders, en particulier les débutants, pensent souvent que le trading est beaucoup plus difficile qu’il ne l’est réellement.Donc, ils se remettent en question quand ils regardent une configuration commerciale évidente et au lieu de simplement exécuter l’échange, ils commencent à le chercher et à s’interroger, parce que tout simplement « il ne pouvait pas être si facile, n’est-ce pas? »

Une autre raison pour laquelle les gens ont du mal à appuyer sur la gâchette sur des configurations commerciales parfaitement bonnes, c’est que lorsqu’ils passent de l’argent contrefait à l’argent réel, les choses peuvent changer.Il y a de l’émotion quand on passe à l’argent réel parce qu’il y a quelque chose en jeu maintenant.Vous savez que vous pourriez perdre de l’argent que vous avez travaillé dur pour, cela peut ruiner votre mentalité de négociation .Considérant que lorsque vous négoriez des démos avec de l’argent contrefait, vous étiez probablement totalement calme et preniez facilement les configurations de trading évidentes, sans réfléchir.Par conséquent, la gestion du risque jusqu’à un montant en dollars que vous vous sentez à l’aise avec une perte potentielle par opération, est d’une importance cruciale lorsque vous commencez à négocier en direct, parce que vous devez supprimer autant d’émotion que possible pour atteindre cette mentalité de démo-trading.

Ensuite, il y a le problème de la « loi de Murphy », qui signifie essentiellement que tout ce qui peut mal tourner va mal tourner.Quelque chose comme ça fonctionne, vous avez eu d’excellents appels / opérations que vous n’avez pas pris et puis vient une autre opération similaire et les échanges et c’est celui sur dix qui se traduit par une perte, de sorte que votre confiance subit un énorme succès et vous devenez « timide » au prochain bon échange, ne le prenez pas, et il s’avère que c’est un gagnant.Cela peut évidemment devenir un cercle vicieux qui peut vous faire sentir frustré et vous faire finir par prendre de mauvaises opérations à un moment donné, parce que vous vous fâchez tellement avec tous les bons que vous avez manqué que vous finissez par sauter sur une mauvaise, ce qui implique de plus grandes pertes.C’est presque comique, s’il n’y avait pas d’argent en jeu.

Il y a aussi quelque chose que j’appelle la dépendance au recul qui affecte la confiance dans l’appuiement sur la gâchette sur les métiers.Beaucoup de commerçants ne s’en rendent même pas compte, mais ils sont accros à leur analyse avec le recul.Ils ont peur d’entrer dans un échange sans être en mesure de voir ce qui se passe ensuite sur le graphique.C’est une grande raison pour laquelle je ne suis généralement pas un fan de back-testing, mais je préfère l’avant-test, ou la démo-trading en temps réel, pour tester vos compétences avant d’aller vivre.

Comment arrêter d’avoir peur des bons métiers…

Voici quelques mesures que vous pouvez prendre pour vous entraîner à sortir de ces habitudes et vaincre vos démons mentaux…

Pour vous libérer de la peur d’appuyer sur la gâchette sur une opération, vous devez vous rappeler que pour faire de l’argent sur le marché, vous devez prendre autant de cas de votre avantage de négociation que possible et, au fil du temps, si cet avantage est rentable, il devrait payer.C’est l’idée du regretté grand Mark Douglas que j’explique plus en détail dans un article récent que j’ai écrit sur la base de ses enseignements, lisez-le ici .

L’idée est que vous devriez négocier les opérations dont vous êtes sûr et aussi celles dont vous n’êtes sûr que de 50 %.En fin de compte, la sécurité d’un signal commercial particulier peut varier considérablement, selon de nombreuses variables, dont certaines n’ont probablement même rien à voir avec les graphiques (comme votre journée s’est déroulée, l’état de vos relations, etc.).

Maintenant, cela ne signifie pas sortir et « pulvériser des balles partout. »Il faut filtrer les métiers, mais ne pas les surfiltrer; ne vous convainquez pas qu’il n’y a jamais un trade qui vaut la peine d’être négocié.Vous devez filtrer, mais pas trop.Jetez un oeil à un article que j’ai écrit sur la façon de filtrer les bonnes opérations de négatives .

L’objectif est d’être sûr de votre marge de trading et de vous soutenir lorsqu’elle apparaît sur les graphiques.Vous devrez penser comme un tireur d’élite, mais n’ayez pas peur d’appuyer sur la gâchette.

Quelques étapes que vous pouvez faire…

  1. Si vous vous trouvez du mal à appuyer sur la gâchette, réduire la taille du lot de sorte qu’au moins vous êtes dans ces positions et sentir l’influence de l’argent réel sur la ligne, de sorte que vous empêchera de vous haïr avec le recul si vous appelez le commerce, mais ne pas l’échanger.
  2. Moins vous regardez vos graphiques, moins vous aurez le temps de vous demander si c’est bien ou mal.Fixer un graphique permettra à n’importe qui de se convaincre de n’importe quoi.Limite le temps d’affichage à 15-30 minutes par jour.En outre, se concentrer sur les graphiques quotidiens et le trading de fin de journée aidera à la psychologie du filtrage.
  3. Ne cherchez pas seulement des signaux de trading à barre unique, lisez et entendez le graphique de gauche à droite.Pensez à un graphique comme lire un livre de gauche à droite; vous devez savoir ce qui s’est passé sur la page précédente pour savoir ce qui se passe sur la page actuelle et pour faire un plan pour ce qui pourrait se passer ensuite.Le marché est un livre en cours, étant écrit en ce moment même, il est important de savoir quelle image est peinte par le marché.

Dans l’exemple du graphique quotidien GBPJPY ci-dessous, il n’y avait rien à faire pendant cette période gigantesque de données, mais une fois que nous avons obtenu cette broche, nous pouvions lire ce qui s’était passé; consolidation, fausse rupture, confirmation (signal pin bar).Nous n’entrerons pas dans les détails ici, mais nous avons vu un faux signal de rupture sur le GBPJPY, ceux qui étaient courts ont été pris court, et cette broche était un signal et la couverture courte qui a suivi, alimenté la course à la hausse.

Le signal lui-même est une confirmation, mais pour avoir plus confiance, nous devons lire ce qui s’est passé de droite à gauche…Le signal est la LUMIÈRE CLIGNOTANTE, puis allez lire ce qui s’est passé sur le graphique…

L’analyse de l’action des prix n’est pas seulement sur les signaux d’une seule barre, il s’agit de lire les graphiques et de lire « histoire » que l’action des prix vous raconte de gauche à droite, tout comme les pages d’un livre.J’ai consacré toute une section de mon cours de trading professionnel à ce concept puissant et pour beaucoup de mes étudiants ce fut le « ah ah » moment dans leur carrière de négociation.Jeter un oeil à un graphique des prix, être en mesure de le lire comme une langue et d’anticiper en toute sécurité le prochain mouvement des marchés est une compétence que tous les commerçants devraient aspirer à.